Ingenico et HSBC France devraient être vendus au fonds Cerberus

 Dans actualites, la une

Cerberus est une société d’investissement américaine spécialisée dans la gestion de fonds de placement, fondée par Steve Feinberg. Ces derniers mois, l’entreprise américaine a fait beaucoup parler d’elle suite à ses futurs investissements.

Le rachat d’Ingenico par Cerberus

Ingenico est une société spécialisée dans les prestations de paiement figurant parmi les leaders mondiaux du marché. Le 28 octobre 2020, celle-ci a été rachetée par le pionnier de la transformation des transactions Worldline, possédant une expertise de plus de 45 ans dans le secteur de la monétique.

Néanmoins, le grand groupe Wordline s’interroge depuis peu quant à la conservation de la branche terminal de paiement. Pourtant, les syndicats d’Ingenico s’interposent en demandant l’arbitrage du ministre de l’économie, Bruno Le Maire au motif du caractère stratégique de la technologie de paiement sécuritaire pour la France.

Parallèlement à cela, plusieurs candidats américains se sont manifestés avec des offres supérieures à 2,5 milliards. En effet, selon les Echos, trois fonds d’investissement américain : Cerberus, Appollo et Platinium seraient prêts à racheter les terminaux de paiement Ingenico ce qui permettrait au géant du paiement de quasiment désendetter son bilan. Les tensions avec les syndicats pourraient alors découler sur un retardement  dans le meilleur des cas ou finir par bloquer la transaction.

Le rachat de HSBC France par Cerberus

Par ailleurs HSBC aurait annoncé la signature d’un protocole concernant la cession de ses activités de banque de détail en France au fonds américain Cerberus. Apparemment, le grand groupe bancaire vendrait depuis peu, à perte. Alors, pour que le rachat ait lieu, HSBC aurait mentionné payer plus d’un milliard d’euros à Cerberus pour lui céder ses agences en France. En effet, cette technique est très courante, lorsqu’un groupe est déficitaire. Cela permet à l’ancien propriétaire d’avoir la possibilité de payer une entreprise afin d’être certain de pouvoir délaisser une société plutôt que d’accumuler les pertes générées année après année. La transaction de cette cession se fera sur la base d’un euros pour un transfert de 1.6 milliard d’actif net et sera complété par une émission de 2 milliards d’euros d’obligations sécurisées en partie souscrite par HSBC.

En effet, My Money Bank, filiale du fonds américain Cerberus, a exprimé sa volonté de faire renaître la marque par le protocole d’accord signé par le fonds d’investissement américain en reprenant les activités des banques de retail de HSBC. Le nouveau CCF a pour objectif de devenir une banque française indépendante proposant un large panel de produits haut de gamme.

Articles recommandés

Veuillez insérer votre requête.