La fin du ticket de caisse automatique ?

 Dans actualites, la une

Suite à la nouvelle restriction prévue par le code de l’environnement pour le 1er janvier 2023 indiquant la fin des distributions automatiques de ticket de caisse dans tous les magasins, les enseignes devront obligatoirement adopter cette nouvelle règle. A l’heure actuelle, de grands groupes tels que Carrefour et Système U sont déjà en phase de test.

Vers une disparition du ticket ?

Quelques temps après Système U, Carrefour a annoncé ce mardi 20 avril 2021 qu’il allait lui aussi commencer à mettre en place la suppression des tickets de caisse dans tous les magasins du groupe. Le concept est simple, pour avoir accès à leur ticket, les clients devront se rendre sur leur compte client, disponible sur le site internet de l’enseigne. Néanmoins, ce sont seulement les porteurs de la carte de fidélité de l’enseigne qui auront l’occasion d’expérimenter cette nouveauté.

Quelles sont les restrictions ?

Pour l’instant, les restrictions ne sont pas encore annoncées mais la loi prévoit une interdiction d’impression et de distribution systématique de tout type de tickets de caisse. Par ailleurs, Carrefour a quand même annoncé que l’impression des tickets serait possible pour les personnes encore trop réticentes. Dans l’ensemble, les français sont plutôt d’accord avec cette nouvelle mesure. En effet selon une étude menée par Mailjet en 2019, 50% des consommateurs déclarent préférer recevoir leur ticket de caisse par email ainsi que 27 % pour des raisons environnementales. En effet, les résultats de cette étude peuvent être expliqués par les nombreux atouts qui vont découler de cette obligation.

Quelles conséquences pour les commerces ?

Pour commencer, cette restriction permettra de réduire l’empreinte écologique des enseignes qui imprimaient énormément de ticket. Près de deux millions d’arbres étaient abattus chaque année ce qui avait de lourdes conséquences sur l’environnement. Dans un second temps, les commerçants constateront une réduction des dépenses liée à l’impression des tickets. En effet, c’est environ près de 150 000 tonnes de papier qui sont utilisés chaque année en France pour l’impression des tickets de caisse. Enfin, de nombreux perturbateurs endocriniens sont présents dans les tickets de caisse, en supprimant la distribution automatique de ces derniers, nous percevrons une diminution d’incidence sur notre santé.

Quel est l’avenir pour les terminaux de paiement ?

Face à ces nouvelles mesures, les futurs lecteurs chèques devront être adaptés afin de rendre possible ces nouvelles restrictions. En revanche, pour que cela soit possible, les logiciels dédiés à la caisse devront subir quelques modifications. Parallèlement à cela, une sensibilisation en termes de RGPD auprès des vendeurs a été évoquée car ils seront amenés à être en contact avec des données sensibles.

Articles recommandés

Veuillez insérer votre requête.